L’albinisme : Juste une question de couleur



L’Afrique est un continent qui regorge de mythes et légendes, dont un au sujet de l’albinisme, responsable de massacres d’un nombre insensé de personnes touchées par cette affection, qu’on appelle les « Nègres blancs » d’Afrique noire. Mais cette particularité peut aussi se révéler un atout.

A comme ALBINOS…

Depuis des années, les albinos sont victimes d’une véritable chasse à l’homme et d’actes de barbarie dans des pays comme le Cameroun, le Burundi, ou encore la Tanzanie. Ces personnes souffrent de la persistance de croyances coutumières créées de toutes pièces.

Les albinos sont en effet très précieux pour la réalisation de potions et autres breuvages « magiques ». Décapitations, démembrements, vols d’organes sont légion, au nom de croyances utopiques de sorciers.

Car ces êtres seraient dotés de pouvoirs surnaturels qui procureraient chance et bonheur absolu dans tous les domaines. Ainsi, bras, jambes, ou encore cheveux d’albinos s’arrachent à prix d’or. Un commerce humain qui dépasse l’entendement.

La folie se définit comme « un spectre de comportements conçus comme étant anormaux et qualifiés comme tels ».

Alors oui, on peut le dire, cette traque grandeur nature est une folie. Comme le disent souvent les mamies de nos villages, « des personnes qui n’iront pas jusqu’au mariage »…

Néanmoins, l’albinisme est accepté dans certains pays, comme la République démocratique du Congo, où une véritable campagne de sensibilisation y est menée. Les mentalités auraient donc tendance à évoluer.

4788023_orig

En 2009, sept hommes ont été condamnés à mort par pendaison en Tanzanie pour des meurtres d’albinos et du trafic d’organes dans deux affaires différentes.

Depuis la France aussi, des associations et divers organismes mettent en place des moyens humains et culturels
pour faire passer le message, une façon militante de dire
Vive (l’absence de) la couleur !

Mannequin, un métier d’avenir pour les albinos



Les albinos ont une beauté naturelle qui leur est propre. Atypique, remarquable, étonnante, cette différence peut devenir un réel atout.

Les Afro-Américains Diandra Forrest et Shaun Ross, ou encore Deejay Jewell, plus connu sous le nom de Jeffrey, et la Sud-Africaine Refilwe Modiselle représentent cette génération de mannequins noirs (& fiers) nés dans un corps blanc, qui, par leur travail, ouvrent les yeux d’une Afrique endormie.

Des success stories qui doivent en inspirer plus d’un.

Diandra Forrest & Shaun Ross

Diandra Forrest & Shaun Ross

Quelques définitions…

ALBINISME n. m. _ 1838 : absence totale de pigment dans la peau, le système pileux et les yeux (iris), due à des facteurs génétiques, touchant aussi bien les personnes de race blanche que noire, ainsi que certains animaux. L’albinisme est une affection incurable dont l’incidence mondiale, toutes formes confondues, est d’environ 1 cas pour 20 000 naissances (0,005 %). La forme la plus répandue mondialement est l’albinisme oculo-cutané. Les albinos auraient la capacité de voir dans la nuit.

ACHROMIE n. f. _ 1865 : absence de coloration normale, surtout de pigmentation de la peau (absence de mélanine).

Pourquoi-les-albinos-sont-ils-persecutes-en-Tanzanie_article_popin

A propos de l'auteur :

Qui suis-je ? En quelques mots ? Ok top chrono ! Chargé de projet Noir&Fier La marque (et des partenariats NOFI), rédactrice mode - mais à coup sûr vous avez dû lire mes articles dans les rubriques Psycho, Société, Santé ou même Culture - blagueuse, (grande) bouffeuse, dormeuse, rêveuse, amoureuse (de la vie, rires), bref moi !

a écrit 263 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI