Papa Wemba: Viva la Musica



Jules Shungu Wembadio dit Papa Wemba s’est éteint dimanche 24 avril. A 67 ans, le dernier monstre de la rumba congolaise a rendu son dernier souffle sur la scène du festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) en Côte d’Ivoire. Wemba le grand et son orchestre ont eu un impact le monde. Plus loin que la musique, Viva la Musica est une école, une institution, un état d’esprit.

Une querelle à l’origine du succès

Fin février 1977, les congolais et tous les amoureux de la musique africaine découvrent l’orchestre Viva la Musica. Wembadio devient alors Papa Wemba et s’envole vers le succès qu’on lui reconnaît à l’international, à l’unanimité. Au départ, Wembadio était l’un des brillants artistes du groupe Yoka lokole (après un passage au sein de Zaïko et Isifi lokole) qui ne comptait autre que des grands noms tels que Mbuta Mashakado ou Mavuela Somo. Les égos et les tensions pour le leadership auront peu à peu raison de l’harmonie du groupe. En 1976, Wembadio est humilié, contraint de quitter la scène en plein concert par Mashakado. Encouragé par l’un de ses proches, également musicien, il monte son propre orchestre, Viva la Musica.

Papa nWemba et l'orchestre Viva la Musica

Papa nWemba et l’orchestre Viva la Musica

Une révolution culturelle
Le succès ne tarde pas à se présenter pour le chœur. Des sonorités poussées au paroxysme du génie musicale, de la musique à la fois brute et professionnelle qui plaît et qui s’exporte. Mais plus que ça, Viva la Musica est une révolution culturelle et sociétale. D’abord pour les « villageois »(ainsi se nomment les musiciens) ces jeunes congolais qui, sous l’impulsion du désormais Papa Wemba apprennent à renvoyer une image positive et élégante. Plus question de pantalons de travail et de marcel, dorénavant, il s’agit de costumes, de cravates et de souliers. Car Wemba, dans le microcosme congolais de la capitale française est l’un des piliers de la sape*. Il participe activement à répandre cet amour du style et de la classe et donne une griffe congolaise à l’élégance. De Kinshasa à Paris, en passant par Bruxelles et Brazzaville, aucun congolais n’échappe à ce Bouleversement. Car faire partie de Viva la Musica c’est une formation artistique mais aussi un éducation. La société congolaise en sera profondément transformée.

vivalamusica



wem

 

La musique comme œuvre sociale

Quand on parle de Papa Wemba, on parle bien sur du plaisir auditif, de l’extase rythmique et de titres intemporels. En plus d’offrir son talent, on peut dire que Wemba, à son échelle, était un acteur social. Bien qu’on puisse lui contester un manque de prise de position claire quand à la politique en république démocratique du Congo, il a permis à nombre de congolais d’embrasser un destin inespéré. D’abord sur place, à Kinshasa, dans son propre appartement rue Kanda Kanda, où se trouvait son studio d’enregistrement. Avec l’orchestre Viva la Musica, il a permis à des dizaines de musiciens de se professionnaliser, leur offrant l’opportunité de profiter de son talent, de collaborer à ses œuvres musicales, d’apprendre et de faire éclore leur génie. En France et en Belgique, il a fait venir des dizaines de congolais, prisonniers de la misère, les faisant passer pour des membres de son groupe. Un eldorado qu’ils n’auraient pu atteindre autrement et qui lui valut quelques mois de prison ferme et une amende de 10 000 euros…Enfin, grand seigneur, il joua volontiers son rôle d’aîné en parrainant des projets et des festivals (Mbonda Éléa). Il nous laisse, des centaines de titres, une prestation d’acteur (La vie est belle) plus de 6 millions de souvenirs et l’association Papa Wemba partage.

*Sape : Société des ambianceurs et des personnes élégantes.

A propos de l'auteur :

SK

SK est la rédactrice/ journaliste du secteur Politique, Société et Culture. Jeune femme vive, impétueuse et toujours bienveillante, elle vous apporte une vision sans filtre de l'actualité.

a écrit 485 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI