Coup de théâtre en Gambie: Yahya Jameh fait volt-face



Par Youssouph Bodian. Yayah Jameh fait volte face quelques jours après qu’il a reconnu sa défaite et félicité le nouveau président élu à l’issu de la présidentielle qui a eu lieu le 1er décembre dernier.

Annoncé à 20h vendredi, l’annonce à la nation de Yahya Jameh à finalement été diffusée aux environs de 22h sur la télévision nationale gambienne. »Je conteste les résultats de la présidentielle et j’exige que l’on vote à nouveau » a fermement déclaré celui qui a dirigé la Gambie pendant plus de vingt ans. Une sortie surprenante qui intervient au moment où le nouveau président Adama Barrow se préparait à la passation de pouvoir prévue en janvier. Cette déclaration fracassante sur la télévision nationale a été suivie d’un déploiement massif de forces de l’ordre dans les rues de Banjul, la capitale qui a subi une longue coupure d’électricité dans la nuit de vendredi selon des sources sur place. La veille, une quarantaine de soldats ont été promus à des grades supérieurs.
La volte-face du président Jameh est vite condamnée par le gouvernement du Sénégal qui s’est réuni en urgence cettee même nuit . Dans un communiqué signé par le ministre des affaires étrangères, le Sénégal demande au président sortant de respecter la volonté des gambiens et d’assurer la sécurité de son successeur qui, selon les dernières nouvelles se porte bien, ainsi que la sécurité de là forte communauté sénégalaise qui vit dans ce pays enclavé dans le Sénégal . Le conseil de sécurité de l’ONU ainsi que la CEDEAO ont été saisis selon Mankeur Ndiaye, le ministre des affaires étrangères du Sénégal qui, tard dans la nuit a fait le tour de quelques chaînes de télévisions locales qui ont interrompu leurs programmes pour des éditions spéciales.

 



Le gouvernement du Sénégal était parmi les premiers à féliciter Adama Barrow juste après son élection. Cette nouvelle tournure des événements pourrait occasionné une fermeture des frontières entre les deux pays. Une situation qui va impacter des milliers de sénégalais qui rallient via la Gambie le Sud du pays pour les besoins des fêtes de fin d’année avec leurs familles. C’est pourquoi elle est suivie de très près par le pays de Maky Sall qui espérait une normalisation des relations entre les deux États  qui ont les même peuples. Yahya Jameh avait appelé son adversaire pour le féliciter au lendemain du scrutin. Il est subitement revenu sur sa décision. Pourquoi ce revirement spectaculaire à quelques jours de la passation de service? Jusqu’où ira cet ancien militaire arrivé au pouvoir il y a vingt ans grâce à un coup d’état militaire? Le peuple Gambien va-t-il accepter que son vote soit détourné? Les prochaines heures le diront.

Par Youssouph Bodian

A propos de l'auteur :

Redaction NOFI

a écrit 84 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI