USA : 2 nouveaux cas de ‘victimes’ s’inventant des agresseurs noirs

faux agresseurs noirs


Un homme s’étant accidentellement tiré dessus et une jeune femme ayant prétendu avoir été violée par trois hommes noirs ont reconnu avoir inventé leurs agresseurs.

Par Sandro CAPO CHICHI / nofi.fr

Le jeudi 16 mars 2017, la police new-yorkaise a arrêté Arthur Palombo, 20 ans, dans le quartier du Bronx. L’individu avait déclaré, après avoir rencontré un potentiel acheteur pour son revolver, que celui-ci aurait essayé de baisser le prix de vente de l’objet avant de le lui voler et de lui tirer dessus. Palombo, un latino-américain avait décrit son client-devenu-agresseur comme un « homme noir au crâne rasé ». Après être sorti de l’hôpital, il fut à nouveau interrogé par la police admettant cette fois-ci avoir fait tomber l’arme et s’être tiré dessus accidentellement. Il fut ensuite placé en détention moyennant une caution de 10000 dollars.



Le 8 mars 2017, dans l’Etat du Texas, Breana Harmon Talbott était signalée disparue par son petit ami, avant de réapparaître le même jour en en sous-vêtements avec des marques de mutilation sur le corps et terrorisée en pleine messe d’une église de la ville de Denison. Âgée de 18 ans, elle avait affirmé avoir été kidnappée par trois hommes noirs et violée par deux d’entre eux, l’autre l’immobilisant pendant qu’ils accomplissaient leur crime. Le 22 mars, la police de Denison a publié un communiqué sur sa page Facebook selon la jeune femme aurait admis avoir tout inventé, de son histoire d’enlèvement et d’agression, aux marques de mutilation qu’elle se serait infligée elle-même, en passant par son entrée théâtrale à l’église. Au moment du communiqué, les motivations de la jeune femme restaient obscures pour les enquêteurs.
Le chef de la police de Denison, Jay Burch a déploré le mensonge de Talbott qu’il a expliqué être dommageable pour la communauté (de la ville) et plus particulièrement pour sa composante afro-américaine. Talbott sera quant à elle incarcérée pour son forfait.

Ce genre de fausses accusations visant des Noirs ne sont pas rares dans l’actualité américaine. Récemment, elles ont acquis une profondeur historique et une gravité supplémentaire avec la révélation des fausses accusations de la femme à l’origine de la mort d’Emmett Till.

A propos de l'auteur :

Sandro CAPO CHICHI

a écrit 548 articles sur NOFI.FR.

ou

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?

Inscrivez-vous à la newsletter NOFI

* Champs requis
Vous êtes

Faire un don pour NOFIPEDIA

Faites un don

Pub full screen

Recherche NOFI